Zum Inhalt springen
des terroirs
des hommes
et leur savoir-faire
des signes d’excellence

Critères de succès

L'antenne romande de l'Institut d'Économie Rurale (IER) de l'ETHZ a participé de 1996 à 1999 à une recherche européenne sur les filières AOP et IGP (projet FAIR CT 95-306 PDO PGI products: Market, Supply Chains And Institution, coordonné par Bertil Sylvander de l'INRA du Mans). Cette recherche a permis de mettre en évidence les critères de succès pour un produit AOP ou IGP.
 

La spécificité du produit

Le produit doit avoir des caractéristiques intrinsèques et des modes de production qui le différencient des produits substituts. Cette spécificité doit être garantie par un cahier des charges stricte et exigeant.

La pertinence du produit

Le produit spécifique doit correspondre à une demande sur un marché défini. Il ne faut pas compter sur l'AOP ou l'IGP pour créer une demande inexistante.

La motivation

Chaque acteur doit se sentir concerné et s'engager pour le produit. C'est l'ensemble de la filière qui doit s'être approprié le projet et non pas seulement un leader ou une organisation externe à la filière qui se serait occupée de déposer le dossier AOP ou IGP. Il faut une motivation initiale forte qui peut être :

  • la menace de produits substituts meilleur marché,
  • le risque d'une dérive du produit vers une production standardisée et la volonté de freiner cette dérive grâce à un cahier des charges strict et exigeant,
  • le danger de voir le nom de son produit être usurpé.
     

La coordination

La coordination et la coopération au sein de la filière sont les critères de succès les plus importants. Ils permettent aux professionnels de bien définir leur produit, de se mettre d'accord sur ce qui fonde sa typicité, de gérer sa qualité (par exemple grâce à un système de taxation), de regrouper les synergies pour promouvoir le produit et de mettre sur pied des programmes de recherches pour améliorer la gestion et la qualité du produit.

Le soutien institutionnel

Si la filière et ses acteurs sont au centre de la performance des produits AOP et IGP, les États ont aussi des rôles à jouer qui sont :

  • l'information des professions et la mise en place des relais régionaux ; cette information est indispensable car la recherche a pu montrer que le système AOP et IGP et son application restent souvent mal connus des professionnels; il en résulte une grande diversité dans les demandes d'AOP et d'IGP, et des attentes très différentes selon les acteurs et les filières;
  • la vérification des dossiers en vue de leur transmission à Bruxelles;
  • la supervision du système de contrôle et de certification;
  • la défense des noms protégés, par voies diplomatiques et judiciaires.