Zum Inhalt springen
des terroirs
des hommes
et leur savoir-faire
des signes d’excellence
Cuchaule_S_1.jpg
Cuchaule_S_1.jpg

Zone d'origine

La production du froment, du lait, du beurre et des œufs et l’élaboration de la Cuchaule s’effectuent exclusivement dans le canton de Fribourg.

Le savoir-faire

La farine destinée à la fabrication de la Cuchaule AOP est composée à 100% de froment cultivé selon des méthodes particulièrement respectueuses de l’environnement et répondant à des critères qualitatifs vérifiés pour chaque lot. La pâte est élaborée exclusivement à partir de farine, de lait entier, de beurre, d’œufs entiers, de sucre, de sel de cuisine, de levure fraîche de boulangerie et de safran pur. L’adjonction d’autres ingrédients ou d’additifs n’est pas admise. Tous les ingrédients sont pétris avec ménagement jusqu’à obtention d’une pâte homogène. La pâte doit fermenter durant trois heures au moins. Les pâtons sont façonnés à la main en demi-boules et reposent au minimum 30 minutes avant d’être dorés à l’œuf et incisés en forme de losange, au couteau. La cuisson s’effectue à température moyenne, avec soupirail ouvert, durant 30 à 40 minutes pour une Cuchaule de 500 g. Avec une recette qui peut varier dans la limite de la composition prévue dans le cahier des charges et des tours de main personnels pour l’élaborer, l’aspect et le goût de la Cuchaule diffèrent subtilement d’un artisan-boulanger à un autre.

L'histoire

La Cuchaule est un terme typique du patois fribourgeois. La première mention écrite de la Cuchaule remonte à une sentence arbitrale de 1558. Ce pain de fête est intimement lié à la Bénichon, la fête emblématique du canton de Fribourg. Cuchaule et moutarde de Bénichon constituent la mise en bouche incontournable du menu de la Bénichon. A l’époque où le quotidien était limité au pain noir, la Cuchaule marquait sa différence pour les jours de fête avec sa farine blanche, l’incorporation de lait et de beurre et son parfum de safran. Le safran, une épice précieuse provenant souvent de pays lointains, était commercé de manière attestée au 15e siècle déjà par des marchands fribourgeois. Il a été utilisé dès cette époque dans l’élaboration des mets de fête dans le pays de Fribourg. La recette de la Cuchaule est constante depuis des siècles. Sa forme ronde, le safran et le vernissage à l’œuf sont des marques de la typicité de la Cuchaule dès les premiers documents.

Ces dernières décennies, la consommation de la Cuchaule s’est peu à peu étendue à l’ensemble de l’année. Elle est à l’honneur sur la table du déjeuner familial le week-end, dans les apéritifs et la gastronomie, où elle se marie admirablement, en des associations tant salées que sucrées. En format portion, elle a un charme fou et authentique pour combler une petite faim à toute heure de la journée.